Tezenn Catherine Adam war sell ar gerent war an divyezhegezh brezhoneg-galleg er skol

Un enklask dedennus-kenañ war reprezantadurioù an tadoù hag ar mammoù a zibab lakaat o bugale e klasoù divyezhek pe e Diwan. Lakaet vo an dezenn-se en linenn war Internet d’an 30/11/18 : http://www.theses.fr/2015BRES0072

Bilinguisme scolaire breton-français du jeune enfant : les représentations parentales et leurs influences, par Catherine Adam

Cette recherche en sociolinguistique étudie les rapports entre langues et vie sociale à partir d’un cas d’étude particulier : celui de l’actuelle place de la langue bretonne dans le paysage linguistique breton, et plus précisément, celui du bilinguisme scolaire breton-français du jeune enfant. Apprendre et parler une langue résulte de choix - familiaux, personnels, sociétaux, politiques, économiques, etc.) directs ou indirects, plus ou moins conscients qui interviennent, en fonction des individus et des situations, à différentes périodes de la vie. Les paramètres qui président à ces choix sont nombreux et d’une grande complexité : parmi eux, les représentations que les individus ont de la langue choisie. Pour le jeune enfant breton, l’apprentissage de la langue bretonne ne découle donc pas d’un choix personnel au départ. Les parents sont les acteurs principaux de ces choix linguistiques. Aussi, ce travail a envisagé les représentations de cette langue et de son apprentissage et leurs influences, présentes dans les discours de ces parents et enfants, comme révélateurs des origines d’une pratique linguistique particulière. 42 entretiens semi-directifs (individuels ou en couple) avec les parents et 9 entretiens collectifs avec leurs enfants, retranscrits, servent de bases de données aux différentes phases d’analyses. Elles ont permis de caractériser des registres discursifs parentaux, associés à des types de profil caractéristiques et de mettre en lumière des effets d’influences sur les représentations enfantines. Cette approche à partir d’un matériau discursif vient confirmer l’intérêt de l’étude des représentations pour la compréhension des pratiques linguistiques et permet d’envisager Ia complexité d’un phénomène.